Gérard Depardieu tient la justice française pour responsable de la mort de son fils

Gérard Depardieu tient la justice française pour responsable de la mort de son fils

Mercredi 20 septembre, Gérard Depardieu a accordé une interview à un magazine américain. Plein d’amertume, il s’en prend tour à tour à la justice française, aux journalistes et aux politiques.

Connu pour son franc parlé, l’acteur Gérard Depardieu n’a pas changé de ton lorsqu’il a accordé une interview au magazine américain The Daily Beast, mercredi 20 septembre. Sans détour, le comédien de 68 ans charge la justice française et déclare qu’il la tient responsable de la mort de son fils, survenue en 2008.

La justice française a en effet fait incarcérer à plusieurs reprises Guillaume Depardieu, notamment en 1988 à 17 ans, pour trafic d’héroïne, puis en 2008 pour conduite en état d’ivresse. « Je pense que la justice améri­caine et meilleure que la justice française » , a lancé Gérard Depar­dieu.  « Ils ont tué mon fils pour deux grammes d’hé­roïne. Il y avait une vieille juge haineuse qui voulait tuer mon fils… C’était une juge de Versailles qui voulait vrai­ment se faire un Depar­dieu », a assuré l’ac­teur.  « Si elle avait pu me mettre les menottes à moi, elle l’au­rait fait« , a-t-il ajouté.

Gérard Depardieu
The Telegraph

Le fils de Gérard Depar­dieu a été victime d’un acci­dent de moto en 1995, sévè­re­ment blessé au genou droit. A l’hô­pi­tal, il a contracté de multiples infec­tions, qui ont conduit quelques années plus tard à une ampu­ta­tion de sa jambe. En 2008, il a attrapé à nouveau une infec­tion, fatale cette fois-ci.

Laura

Etudiante en relations internationales désormais rédactrice en herbe d'articles d'actualité divers, allant de la vie de Simone Veil au dernier film de Christopher Nolan en passant par la tournée de concerts de Céline Dion. Curieuse de tout, adepte de voyages et de photos, mon but est que vous soyez les premiers informés des news les plus brûlantes.

x

Accédez à un dossier brulant en exclusivité


Ces stars ont sauvé des vies grâce à leur geste héroïque